Pour un E-learning vivant : 8 remèdes à appliquer

Ces 10 dernières années, les contenus pédagogiques et informatifs en ligne ont transformé notre rapport à l'apprentissage.

La formation en présentiel utilisée depuis 400 ans commence à se remettre en cause. D'ici à 2020, les contenus e-learning occuperont jusqu'à 80% du marché de la formation, c'est la prédiction de Mr Weiss, l'un des nombreux gourous de l'apprentissage en ligne aux états unis. De même certaines universités des études observent un taux de réussite meilleur chez leurs apprenants online que chez les étudiants qui suive les cours en présentiel.

La mutation numérique est en cours, chacun commence à produire ses contenus et participe à ce mouvement.
Pourtant, si on demande leur perception des contenus e-learning, la plupart des apprenants emploient souvent les mots qui font mal comme « ennuyeux », « ternes » ou bien encore un « mal nécessaire ».
Et le pire est qu’ils ont totalement tort.

Nous allons voir dans ce dossier comment appliquer des remèdes simples pour que votre contenu pédagogique se démarque enfin du lot.

Du contenu plus vivant

L’expérience de la plupart des apprenants s’apparente plutôt à un bourrage de crâne, un powe*point avec quelques QCM entre les slides (pour contrôler si on a bien lu), qui peuvent s’étaler (véridique et vécu) sur deux à six heures dans certaines grandes entreprises.

Cliquez sur « suivant » pour continuer à lire, passer le test, et retourner au boulot les gars !

Arrêtons le texte brut => Bonjour le mode dialogue : Le dialogue permet d’afficher un texte lourd sous la forme d’un échange entre deux personnes réelles ou virtuelles.
Vous avez sûrement déjà remarqué : Il est beaucoup plus facile de lire une interview qu’un reportage brut dans un magazine ou sur un blog. Ce n’est pas par Hazard, les temps de visites sur ces pages sont beaucoup plus longs !

De même les textes qui racontent (avec une pointe d’humour ) interpellent beaucoup mieux les lecteurs que les pavés écrits encyclopédiques (à la manière de Wikipédia), le site du Zéro à l’époque en avait fait sa marque de fabrique avec ses tutoriels sur l’informatique.

Coupler le texte (ou les dialogues du coup) à des photographies :
Même si les philosophes paraissent se contredire sur la nature individualiste ou sociale de l’homme.
Aristote disait : « l’homme est un animal social »
Nous aimons voir des humains même s’il s’agit de photos.

Un peu de ludique s’il vous plaît !

Il ne s’agit pas ici de faire des jeux sérieux (qui admettons-le : coute cher par rapport au retour d’acquisition) on parle plutôt ici de « gamification » ou « ludification » des contenus e-learning.

Pour ajouter du ludique dans un contenu on sort son livre de recettes et on ajoute au choix : une touche de jeux, quelques récompenses virtuelles ou tangibles (certaines plateformes de formation en Allemagne font gagner par exemple des VTT tout de même !) et autres artifices incitatifs combinés avec des graphismes de qualité (vive les packs de contenus) et enfin une interactivité proche du métier (plug-ins métiers : par exemple une infirmière préférera certainement doser un produit médicamenteux avec une seringue virtuelle plutôt qu’avec une zone de saisie).

Tous ces ingrédients permettent d’avoir une expérience plutôt qu’un cours, et permettent d’augmenter l'engagement et le plaisir d’apprendre de l'apprenant.

Des contenus sur étagère : Oui, mais flexible

Les contenus sur étagères ont été et sont encore une grande partie des formations dispensées, mais les mentalités changent, aujourd’hui les responsables de formation veulent des contenus flexibles et qui colle mieux aux problématiques du terrain.

La nouvelle génération de logiciels auteurs pour la création de contenus et aussi les plates-formes de développement en ligne permettent aux entreprises d’accéder à une manière simple, de créer et de dispenser une formation personnalisée de qualité.
La personnalisation de contenu est réalisée également en y intégrant : des exemples, des études de cas clients, des vidéos et des documents de procédure et vont rendre pertinent et beaucoup plus intéressant le contenu aux yeux de l’apprenant.

Des tuteurs plutôt qu’un tuteur

Ce point-là me paraît primordial : l’un des avantages d’internet est de mettre en relation une question avec le meilleur des experts.
Votre plateforme ne doit pas être limitante et le tuteur doit se permettre d’avoir sa base de tuteurs partenaires sur les différents sujets, et non d’essayer de répondre à tous les sujets.

Donner de la liberté

Nous avons aujourd’hui des contenus très linéaires qui installent les différentes étapes de l'évolution du contenu à l'avance et permettent ainsi de mettre en place des éléments plus intenses et cohérents.

Cependant cette mise en place à la manière des magasins Ikea (ou le cheminement des visiteurs a été pensé pour vous faire voir tous les produits) peut amener une certaine frustration par son côté limitant.

Donner de l’ouverture c’est par exemple proposer plusieurs explications sur le principe de la reformulation. En effet en présentiel quand un élève n’a pas compris, le professeur réexplique avec un autre exemple, c’est le principe de la reformulation. Dans l’E-learning cette possibilité est rarement exploitée.

Donner de la liberté c’est dans un autre cas sortir du contenu pour aller chercher sur le web des informations sur un sujet et les rapatrier dans votre contenu e-learning, exemple va chercher dans la page Wikipédia la date de naissance du premier fils de Napoléon.

Donner une mission

L’humain a besoin de sens, de faire un lien entre lui et la société.
Si votre entreprise ou votre organisation affiche des valeurs : il peut être intéressant de les mettre en relation avec votre scénario (ou du moins de les rappeler à travers vos explications).

Au-delà des objectifs pédagogiques, il s’agit ici d’intégrer les buts et la finalité de la mission de l’apprenant dans la société.

Un contenu compatible avec les technologies

Récemment j’ai observé en 2014 deux modules e-learning pour le monde médical utilisé par un bon nombre d’écoles. Tenez-vous bien : ces modules étaient compatibles uniquement qu’avec les PC et le navigateur IE8 soit … 1% des appareils de 2014. En 2012 la technologique autour du plug-in d'animation Flash est progressivement abandonnée et les interfaces tactiles sont devenues de plus en plus banales. En effet il n’est plus à prouver que les interfaces tactiles ont le vent en poupe auprès du public d’apprenants. Aujourd’hui votre contenu se doit d’être disponible pour être accessible 24/7 via Android, iPad et autres appareils mobiles, ainsi que des ordinateurs de bureau et ordinateurs portables.

Apprendre ce n’est pas forcement évalué : c'est aussi donner

Vous êtes un manager dans le bâtiment (par exemple) vos collaborateurs doivent avoir une attestation de suivi de formation avant de retourner au chantier (qui a du retard bien évidement). Hop on fait vite un petit QCM on signe la feuille de suivi et retour au travail (vous avez l’impression que c’est caricatural ? détrompez-vous).

Pour éviter de passer pour un organisme de controle : séparer l'apprentissage du controle.
Un moment d'apprentissage est un moment de générosité ou l'on transmet des savoirs ne le gâchons pas.

Pour aller plus loin : en video

DR Lien vers Google Plus